Sauvegarde de l’Orgue de la Sorbonne

c/o U.F.R. de Musique et Musicologie, Université de Paris-Sorbonne (Paris IV),

1, rue Victor Cousin, 75005 - Paris

 

 

                                                                                                           

Compte rendu de Assemblée Générale ORDINAIRE du 04/03/2006, 18 heures (salle G 363 à la Sorbonne, Paris)

 

Rapport moral

            Après quelques difficultés pour rentrer à la Sorbonne en raison des manifestations liées au Contrat Première Embauche, le président Pierre Dubois adresse un mot de bienvenue à l’assistance.

 

Le changement des termes des statuts, suite à l’AG extraordinaire de 2005, a été entériné au Journal Officiel n° 21 du 21/05/2005.

 

La réalisation d’un site pour l’association a été réalisée. Un jeune étudiant, Stéphane GROS, a bien voulu construire ce site. Pierre Dubois a fourni les données historiques et techniques. Ce site fonctionne sur l’adresse : http://orgue.sorbonne.free.fr

Ce site est domicilié sur free, donc gratuit.

Il faut maintenant faire vivre ce site : articles, notices historiques, critiques. Pierre Dubois invite les membres de l’association à proposer des éléments pour le site. Des « liens » informatiques restent à établir : avec la FFAO, le site « Dallery », Chapelle de la Sorbonne, l’éditeur Fuzeau

 

En juin 2005, Pierre Dubois a été contacté par Sandrine Montreuil, secrétaire de Mme Montreuil, chargée de la Culture auprès du recteur de l’Université de Paris, qui lui a demandé d’établir un  rapport sur l’orgue (dont les éléments figurent sur le site internet), dans la perspective d’une requête du Rectorat auprès de la Mairie de Paris pour envisager la restauration de l’orgue en même temps que la restauration programmée de la chapelle. L’échange a été fructueux et Pierre Dubois fait état de la lettre du 14/10/05 adressée par Madame Montreuil aux services compétents de la Ville de Paris pour demander la programmation de la restauration de l’orgue.

 

Par ailleurs, M. Daniel Ménard, chef de travaux, représentant M. Hervé Batiste, Architecte en chef des Monuments Historiques, a souhaité que Pierre Dubois assiste à une réunion de chantier pour la restauration de la chapelle. Cette réunion a eu lieu aussi en présence d’Eric Brottier, technicien conseil. A cette occasion, plusieurs personnes sont (re)montées à l’orgue afin de déterminer les mesures de protection de l’orgue qu’il convenait de prendre pour la durée des travaux extérieurs de la Chapelle.  Ces travaux extérieurs de restauration de la chapelle prendront au moins 18 mois. A l’occasion de cette visite, il a été remarqué que la clef du local de la soufflerie a été perdue. Un responsable des services intérieurs de la Sorbonne a suggéré que l’ensemble des serrures et clefs de l’orgue soit changé. Pour rappel, les travaux extérieurs devraient prendre 18 mois, et les travaux intérieurs à peu près deux années. Toutes les personnes réunies lors de cette visite semblaient acquises à l’idée de faire quelque chose pour la restauration de l’orgue. L’accès à l’orgue a été évoqué. M. Benoît de Saint-Martin, représentant la DRAC Île-de-France, a suggéré la possibilité de faire un escalier dans le 2ème pilier (qui serait creux ?) ou bien dans le tambour d’entrée. En fin de visite, Éric Brottier et Pierre Dubois ont insisté sur le fait qu’il serait à la fois logique et souhaitable de coordonner l’éventuelle restauration de l’orgue avec la restauration de l’intérieur de la Chapelle, ce qui réduirait les coûts.

 

Eric Brottier a par ailleurs indiqué à Pierre Dubois que le classement du buffet serait facile aujourd’hui. A cet effet, il serait bon de contacter Christian Lutz. Toutefois, Pierre Dumoulin signale dans la discussion que le classement d’un buffet peut parfois ralentir la marche d’un chantier. Cependant, une protection supplémentaire ne peut que contribuer à la sauvegarde de l’orgue.

 

En conclusion, pour la restauration, il faut donc maintenant « donner du temps eu temps », continuer à participer aux réunions, manifester une certaine vigilance, faire des suggestions pour valoriser l’orgue une fois restauré. Cette restauration pourrait intervenir en 2008/2010.

 

Discussion et questions diverses.

 

Il faudrait donc que notre Association puisse faire des propositions pour l’utilisation de la chapelle autour de son orgue restauré : imaginer concerts, formations. Différentes suggestions sont faites : concerts orgue et chant, orgue et flûte, orgue et violon, orgue et chœur, ou dialogue avec un chœur. La musique contemporaine est évoquée (espace scénique et orgue) ; orgue et orchestre. Diverses associations musicales de la Sorbonne sont évoquées, qui pourraient être intéressées par un projet musical global.

 

Kurt Lueders explique que le Master II de Musique et Musicologie de Paris IV se tourne aujourd’hui vers la musique médiévale. On peut constater que la Sorbonne s’oriente vers une pratique musicale. C’est une opportunité à saisir, et il faudrait demander à Frédéric Billiet, directeur de l’UFR de Musique et Musicologie de Paris IV, la possibilité d’une intervention de notre part au sein du conseil d’UFR, ainsi qu’au conseil scientifique. On pourrait aussi adresser un courrier au vice-président de l’Université Paris IV, Jean-Pierre Bartoli, qui est Professeur à l’UFR de Musique et Musicologie. On peut aussi envisager de contacter deux organistes qui enseignent à la Sorbonne, Jean-Luc Gester et Michel Fischer.

 

On rappelle qu’il n’y a plus de messe dans la chapelle et qu’elle peut donc être, de ce fait, un lieu culturel privilégié.

 

Il y a 500 étudiants en musicologie, et certainement bien peu connaissent l’orgue Dallery, d’où la nécessité de faire une campagne de sensibilisation vers l’intérieur, comme vers l’extérieur.

 

On rappelle notre souhait que soit nommé un organiste-conservateur de l’orgue de la Sorbonne.

 

Conclusion .

 

Bilan très positif pour cette année, et deux efforts sont à fournir :

1)       prosélytisme : pour une campagne de sensibilisation, éditer un dépliant que Kurt Lueders déposerait régulièrement à la Sorbonne, pour information ;

2)       animation : projet de création d’un centre d’études de la musique du début du XIXème siècle. Voir l’inventaire des sources des fonds musicaux en Île-de-France (qui contient beaucoup d’œuvres des XVIIIème et XIXème siècles).

 

Pierre Dumoulin propose enfin de prévoir cette année l’organisation d’une conférence avec Lorenzo Brondetta sur les fonds de répertoire de cette époque.

 

 

Rapport financier

 

            La trésorière Luana La Rocca fait état d’un solde positif (voir document ci-joint).

 

 

Rapport moral et rapport financier adoptés à l’unanimité.

 

La séance est levée à 19h.

 

Compte-rendu rédigé par Jean-Luc Perrot, secrétaire

Le 20/03/2006