Sauvegarde de l’Orgue de la Sorbonne

c/o U.F.R. de Musique et Musicologie, Université de Paris-Sorbonne (Paris IV),

1, rue Victor Cousin, 75005 - Paris

 

                                                                                                           

Compte-rendu de Assemblée Générale extraordinaire du 26/02/2005 (salle G 363 à la Sorbonne, Paris)

 

Cette AG extraordinaire avait été décidée lors de l’AG de 2004, pour envisager la modification des statuts. En effet, l’article 2 définissant l’objet de l’Association spécifiait que celle-ci avait pour but « la restauration » de l’orgue de la Sorbonne, ce qui posait problème.

 

Avant le vote, un débat amical permet d’échanger différents points de vue :

 

- L’initiative d’une restauration de l’orgue est à la charge du propriétaire. SOS ne peut se substituer à lui.

- Il est toutefois difficile de se faire comprendre des éventuels interlocuteurs si la restauration de l’orgue n’est pas défendue par SOS. On se prive ainsi de faire levier si la perspective d’une restauration n’est pas présente.

- Toute restauration, même bien menée (comme l’histoire l’a montré), peut être un danger pour l’instrument.

- Si la restauration est bien menée, qu’apportera-t-elle de plus, en terme de connaissances, sur l’orgue ? En revanche, on risque de perdre beaucoup.

- En revanche, l’orgue est muet depuis de très nombreuses années : les musicologues, les organiers en ont-ils tirés profit en terme de savoir, de mesures, de techniques ?

- L’instrument a servi au travail de Pierre Hardouin. Il est rare que l’étude d’un instrument se fasse avant la réalisation d’un travail, or cela a été le cas à la Sorbonne.

- Ne serait-ce pas l’occasion d’informer les musicologues étrangers ?

 

Après le débat, une reformulation de l’article 2 est proposée. La perspective d’une restauration n’est pas écartée mais elle est présentée de façon plus relative et plus prudente. Les autres termes de l’article 2 sont conservés à l’identique.

L’article 2 est ainsi modifié : « Cette association a pour but de veiller à la protection et à la sauvegarde de l’orgue historique Dallery de la Chapelle de la Sorbonne à Paris, d’étudier l’opportunité de sa restauration et de le mettre en valeur ».

Adopté à l’unanimité. (34 adhérents, 7 membres présents, 14 pouvoirs).

 

 

 

Compte-rendu rédigé par Jean-Luc Perrot, secrétaire

Le 05/03/2005